110 - Losar (2146)

09/02/2019 12:00 au 10/02/2019 16:00 (Europe/Brussels)

Huy, Belgique

Illimité

À Yeunten Ling, nous fêtons chaque année Losar avec les Lamas et les nombreux sympathisants des communautés tibétaines et népalaises. La coutume de fêter rituellement le passage de l’année écoulée vers l’an neuf existait déjà bien avant l’introduction du Bouddhisme au Tibet. 

Cette année, Losar tombe le mardi 5 février et, selon la tradition monastique, est précédé de cinq jours d’exercices et pratiques liminaires. On fait le ménage dans la maison, on se réconcilie, on apure les dettes. Toute la famille se pare de neuf. Il en est de même pour l’esprit. On jette les vieux schémas et tendances  par-dessus bord. On prend un nouveau départ. Traditionnellement on fête le premier jour de la fête de Losar en famille, dans la sphère privée. Le deuxième jour est consacré au religieux : dans les monastères, on expose les grandes thangkas, on pratique les rituels et les lamas exécutent les danses Cham, revêtus des masques et habits rituels. Le troisième jour est fêté dans la sphère publique, en plein-air. On boit de la bière d’orge et les lamas bénissent les membres de la communauté. 

Texte Odoo et bloc d'image

L’année 2019, 2146, selon le calendrier tibétain, est l’année du cochon de terre. 

Le cochon est le douzième, et dernier, signe du cycle de douze ans que compte le calendrier lunaire tibétain. Selon la légende, le cochon se présenta en retard à la fête de l’empereur. Il prétendit que les loups avaient saccagé sa maison, mais, en fait, il s’était tout simplement levé trop tard. Dans l’astrologie orientale, le cochon bénéficie d’une bonne réputation. On attribue les qualités suivantes aux  natifs de l’année du cochon : ils sont tolérants et compréhensifs, sensuels, enthousiastes et sympathiques. 

On leur reconnaît honnêteté et droiture, même si, parfois, ils peuvent se montrer naïfs et crédules. Les cochons sont authentiques et font preuve de transparence dans leurs relations. Ce sont de vrais bons-vivants : ils adorent les bons repas et l’ambiance chaleureuse. Le cochon est très sensuel, ce qui en fait un partenaire très recherché. Il est porté sur les expériences sensorielles et le luxe. Il aime par-dessus tout passer des heures dans son bain. À l’occasion, il peut se montrer un peu avide. Les cochons sont passionnés et s’investissent complètement, plutôt que de se perdre en discours interminables. Même pour les tâches que d’autres refusent poliment. 

On prédit que l’année 2019 sera bénéfique pour le cochon : il s’y épanouira dans une ambiance détendue et festive. 

Dans notre centre, la partie publique de Losar commencera le samedi 9 février…

Samedi 9 février :

12h : repas de fête

15h : films vidéo

18h : rituels de Mahakala et de Chenrézi

20h : enseignement par Lama Tashi Nyima

Dimanche 10 février :

7h : prières de souhaits avec, ensuite, la crème sucrée au riz et au vin.

10h : rituel Sang ou purification par le feu et la fumée, prière de Déwatchen. A cette occasion, nous récitons des voeux de bonheur, prospérité et réconciliation avec l’entourage et nous jetons de la farine en l’air. A ce moment, tous les participants crient “KI KI SO SO LHA GYAL LO”: “Puissent les dieux qui se trouvent du côté de la vertu, obtenir la victoire.”

12h : repas de fête

14h : films vidéo

16h : thé accompagné de biscuits tibétains

18h : rituels de Mahakala et de Chenrézig

Ce week-end de Losar nous offre l’occasion de nous réunir une fois de plus dans une ambiance chaleureuse et bon enfant. Les rituels et les prières nous poussent  vers un nouvel élan de réconciliation et d’harmonie nous permettant de franchir le nouvel an d’une manière ouverte et pleine de confiance.

Contribution:


Visualiser sur Google Maps
YEUNTEN LING
Promenade Saint-Jean l'Agneau 4
    4500 Huy
    Belgique
+32 (0)85 27 11 88
yeunten.ling@tibinst.org

Quand

104/104 Free
De 09/02/2019 12:00
à 10/02/2019 16:00

Agenda

YEUNTEN LING
+32 (0)85 27 11 88
yeunten.ling@tibinst.org

Flux social